Accueil Mode C’est quoi la mode éco responsable ?

C’est quoi la mode éco responsable ?

[vc_row disable_element=”yes « ] [vc_column] [vc_column_text] mode éco-responsable

Qu’est-ce que la mode éco-responsable ? mode éco-responsable

Lire également : Les marques de vêtements incontournables pour femme

Qu’ est-ce que la mode éco-responsable ?

mode éco-responsable [/vc_column_text] [/vc_column] [/vc_row] [vc_row] [vc_column width=”3/4″] [vc_column_text] [mk_custom_sidebar sidebar=”sidebar-7″] Temps de lecture estimé inférieur à une minute [/vc_column_text] [vc_column_text] De plus en plus d’entre vous cherchent à en apprendre davantage sur la mode lente, mais il se peut que vous trouviez difficile de le trouver entre le mode raisonné, le mode durable, le mode responsable, le mode éthique, le mode écologique. Nous vous le donnerons, ce n’est pas forcément évident. Chez SLOWEARE, nous nous engageons à défendre la mode éco-responsable : revoyons ses aspects fondamentaux. [/vc_column_text] [vc_column_text] Même si beaucoup d’entre nous souhaitent une alternance économique, des questions sociales et environnementales, nous préférons le faire à notre propre rythme selon notre la meilleure façon de faire une bonne transition est de la faire graduellement. N’imaginez pas demain demander à tous les automobilistes franciliens d’échanger leur voiture contre un vélo ou une carte Navigo, encore moins pendant un pic de pollution !

SLOWEare vise à apporter sa contribution au changement mondial et veut être la force des propositions pour faciliter cette évolution. Que vous soyez néophyte ou éthique, il y a des solutions pour chacun de vous.

A lire également : Comment savoir si une marque est éthique ?

État du lieu

La mode conventionnelle a presque disparu (2 collections : printemps/été et automne/hiver), cannibalisé par Fast Fashion (jusqu’à 40 collections/an !). Face à cette surconsommation, trois tendances de la mode ont émergé, modélisé leurs principes sur : le développement durable, l’agriculture durable, la responsabilité sociale et environnementale.

Développement durable

Le concept de développement durable a été mentionné pour la première fois dans le rapport Brundtland en 1987 et a augmenté à mesure que le nombre de rapports et de publications sur la finitude des ressources (matières premières, énergie, nourriture) a augmenté. Elle vise principalement l’intérêt général en assurant la croissance économique tout en respectant l’environnement et sans lésiner l’aspect social.

La mode durable répond aux besoins de chacun, en évitant le gaspillage des ressources, en s’adaptant au changement climatique et en veillant à ce que les générations futures puissent faire de même.

Justification agriculture

Et oui, une grande partie de nos vêtements est le résultat de la production agricole. Justification L’agriculture (1993) est à mi-chemin entre l’agriculture biologique et l’agriculture, la réglementation dans ce domaine remonte à 2001. Les spécifications sont moins strictes que celles de l’agriculture biologique (l’utilisation limitée de pesticides est autorisée) afin d’optimiser les performances économiques.

Alors, où est la chose en commun avec la mode ? La mode raisonnement veut mettre fin au précepte de la surproduction. En 2015, selon Livia Firth, fondatrice d’Eco Age, 80 milliards de vêtements ont été produits dans le monde entier.

Social et Responsabilité environnementale

Encore une fois, le sujet n’est pas nouveau, il remonte à 1976 (OCDE), mais est devenu un enjeu majeur depuis la crise économique de 2008 au milieu du Grenelle de l’Environnement (2007-2010) ; la politique a compris qu’il s’agit d’une préoccupation mondiale. La dernière mesure remonte à 2015 avec l’adoption de la Loi sur la transition énergétique pour une croissance verte. Par conséquent, chaque entreprise doit fournir des informations sur la manière dont elle prend en compte les conséquences sociales et environnementales de son activité, y compris les effets sur le changement climatique des biens et services qu’elle produit. La Commission européenne a également travaillé sur ce sujet (2011-2014), les Nations unies y travaillent à chaque COP (Conférence des Parties).

Cette évolution préserve la perspective du développement durable tout en clarifiant les responsabilités. Les citoyens veulent une société plus égalitaire, où chacun assume l’entière responsabilité.

[/vc_column_text] [vc_row_inner] [vc_column_inner width=”1/6″] [/vc_column_inner] [vc_column_inner width=”2/3″] [mk_gallery images=”19678″ column=”1″ image_size=”full » hover_scenarios=”none » orderby=”none » « post__in « ] [/vc_column_inner] [vc_column_inner width=”1/6″] [/vc_column_inner _inner] [/vc_row_inner] [vc_column_text] Les défis de mode responsables sont multiples : les combats contre les inégalités, développer l’information sociale et environnementale, soutenir de bonnes pratiques sociales et environnementales dans l’entreprise, assurer la promotion de l’investissement socialement responsable.

Éthique

L’ éthique se retrouve dans chacune des composantes (durable, raisonnée, responsable), mais va encore plus loin. L’éthique consiste à remettre en question l’origine des produits, leur production, les moyens utilisés pour leur transformation, leur distribution, les conditions dans lesquelles chacune de ces étapes a été réalisée. Cette question vise à prendre en compte les aspects professionnels, sociaux et environnementaux de l’ensemble de la chaîne de valeur (de la récolte de la matière première à la vente) dans afin de faire partie d’une approche humaniste. Comme vous l’aurez compris, la mode éthique cherche à comprendre tous les facteurs pour fournir au consommateur ce qui est le plus juste.

Retrouvez notre article Mode éthique, un nouvel art de vivre « conscient » sur SLOWEARE

Mode éco-responsable

Nous avons vu que toutes ces tendances s’articulent autour des mêmes questions en mettant plus ou moins en avant une caractéristique. Alors, en quoi la mode éco-responsable est-elle différente ?

Chez SLOWEare, nous considérons que toutes ces étapes font partie d’un écosystème éco-responsable, qui comprend également d’autres initiatives parfois plus confidentielles, notamment certains engagements durables, raisonnables, responsables ou éthiques. Voyons lesquels :

  • Transparence  : c’est une valeur fondamentale de la mode éthique ; nous voulons la traçabilité et pouvoir retracer la vie du produit de sa production à sa commercialisation.
  • Commerce équitable  : discuté dès le début en 1827, il est intrinsèquement éco-responsable. Son objectif initial est d’atteindre l’équilibre le plus juste du point de vue commercial, entre pays industrialisés et pays en développement ; il évolue naturellement en tenant compte des préoccupations éthiques, sociales et environnementales afin de garantir aux travailleurs des conditions de travail, une formation et une formation décentes. soutenir le savoir-faire et les traditions ancestrales. Les droits des femmes et des enfants sont également au cœur des questions liées au commerce équitable.
  • L’ économie sociale et solidaire  : elle vise à concilier équité sociale et performance économique en intégrant une dimension solidaire.
  • L’ économie collaborative  : elle permet la mise en commun des ressources, moyens, outils, espaces et savoir-faire sous la forme d’un réseau communautaire. Il est appelé différemment selon les domaines ou la valeur qu’il génère : économie partagée, économie circulaire, économie solution, économie peer-to-peer…
  • Fabriqué en Europe,fabriqué en France, commerce local, savoir-faire : soutenir la fabrication française et européenne,pour promouvoir l’emploi et l’ économie locale, valoriser le savoir-faire des artisans , réduire l’impact écologique des transports.
  • Culture biologique :interdiction desOGM, des produits chimiques (tels que les pesticides ou les dérivés du pétrole) ; utilisationjudicieuse des ressources naturelles (économie d’eau et d’énergie) sont au cœur du processus.
  • Fibres naturelles : utilisation dematériaux naturels , produits de manière durable. Nous prenons en compte non seulement la qualité de la matière première, mais aussi la filature du textile, la teinture, le vêtement.
  • Fait à la main  : quoi de mieux qu’un vêtement ou un accessoire fabriqué à partir des mains d’un designer que vous avez rencontré ou fabriqué vous-même ?
  • Ecologie  : mise en œuvre de processus de valorisation (déchets, déchets), traitement des déchets (eaux usées, défauts de fabrication, emballage), réduction de la consommation (eau, énergie), utilisation des énergies renouvelables.
  • Recyclage  : de grands progrès ont été réalisés dans le recyclage des matériaux dédiés à l’industrie de l’habillement. En effet, certaines fibres recyclées (même synthétiques) peuvent avoir un impact écologique moins important que certaines fibres naturelles. (les trouver dans notre guide des étiquettes)
  • Upcycling  : c’est la réutilisation des vêtements que nous transformons pour les ramener au goût du jour afin d’éviter le gaspillage.
  • Zéro déchet  : cela peut prendre différents aspects : utilisation de textiles usagés à d’autres fins (isolation, rembourrage des sièges d’auto, etc.), détournement d’un produit usagé pour créer un vêtement (SoleRebels, qui transforme les pneus en chaussures), et toute mesure permettant de réduire les déchets.
  • Vegan  : c’est une extension du mouvement végétarien dans le régime alimentaire, qui préconise la réduction ou même la non-utilisation de fibres ou de tissus organiques d’origine animale.
  • Le marché millésime et d’occasion  : il présente de nombreux avantages : offrir une seconde vie à des pièces non portées ou non portées, trouver des pièces différentes des tendances proposées par les marques ; promouvoir l’économie circulaire, l’économie solidaire, contribuant à zéro gaspillage.
  • Location  : permet à chaque partie prenante de retirer un profit. Ne pas avoir à acheter pour stocker, revendre, ou même jeter pour l’un, et donner sens et valeur à un objet pour l’autre.
  • Don  : pour soutenir les associations et maintenir la solidarité. (étiquette Emmaüs)

Est-il suffisant de respecter un ou plusieurs de ces engagements pour être considéré comme éco-responsable ? Pas nécessairement ; de notre point de vue, certains aspects peuvent être incompatibles ou même redhibitoires, tels que :

  • Production intensive de cultures
  • L’ utilisation éprouvée de produits toxiques
  • Surproduction (collections)
  • Social inégalité
  • Travail des enfants
  • Déchets
  • Nettoyage vert

Vous comprendrez que SLOWEARE veut promouvoir une mode durable, raisonnée, responsable, solidaire et éthique, bref intelligent. Nous pensons qu’en fédérant toutes ces initiatives, la mode éco-responsable sera la mode de demain.

Nous nous efforçons d’enquêter autant que possible pour vous fournir des informations de qualité et de qualité.

Laissez-nous vous accompagner dans la transformation de votre garde-robe pour une transition en douceur vers la mode éco-responsable !

Retrouvez notre Manifeste

Sources :

http://www.developpement-durable.gouv.fr

http://truecostmovie.com/interview-livia-firth [/vc_column_text] [vc_row_inner is_fullwidth_content=”false « ] [vc_column_inner width=”1/6″] [/vc_column_inner] [vc_column_inner width=”2/3″] [mk_padding_divider size=”20″] [vc_column_text] Slo Nous sommes

//14k/15k //2k src=’https://www.sloweare.com/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/images/icons_theme/default/default_instagram.png ‘width=’40’ height=’40’ style= » class=’sfcm sfsi_wicon sfsiplusid_round_icon_instagram’ data-effect= » />14k/15k /<img alt='twitter' title='twitter' src=' https://www.sloweare.com/wp-content/plugins/ultimate-social-media-plus/images/icons_theme/default/default_twitter.png 'width='40' height='40' style= » class='sfcm sfsi_wicon sfsiplusid_round_icon_twitter' data-effect= »

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!