Accueil Santé Comment arrêter de fumer ?

Comment arrêter de fumer ?

Plan de l'article

[media-credit name=”ShutterStock » align=”aligncenter » width=”1000″] ****0 [/media-credit] Comment arrêter de fumer : 20 astuces ultra efficaces pour écraser les cigarettes

Pourquoi des millions de personnes fument encore des cigarettes ? En grande partie parce que la nicotine contenue dans les cigarettes crée une grande dépendance. Aussi parce que fumer apporte un confort psychologique à certaines personnes et qu’arrêter de fumer est vraiment difficile. En bref, toutes les nouvelles sur le tabac sont mauvaises, sauf une : vous pouvez arrêter les dégâts. Peu importe combien de temps vous fumez, le risque d’infarctus commence à diminuer dès que le tabagisme est arrêté. Dans huit heures, votre niveau sanguin de monoxyde de carbone toxique revient à la normale. En un jour, votre risque de crise cardiaque commence à diminuer. Au cours de votre première année sans tabac, votre circulation s’améliorera, votre sens du goût et de l’odorat sera plus net, vous aurez moins d’infections pulmonaires et de congestion sinusale, et moins de toux. Après un an, votre risque de maladie cardiaque sera réduit de moitié. Les avantages sur votre santé s’ajoutent chaque année. Les meilleurs conseils et astuces pour arrêter de fumer

Vous fumez et avez décidé que le moment est enfin venu d’arrêter ? Vous devrez alors réfléchir à la meilleure approche, peut-être même en travaillant avec votre médecin ou un spécialiste. Suivez également ces conseils et astuces qui vous aideront à arrêter de fumer. 1. Choisissez un jour pour arrêter de fumer

Faire une croix sur la cigarette nécessite une préparation mentale et physique. Choisissez une « date d’arrêt » dans le mois suivant et encerclez-la sur votre calendrier. À partir de ce moment et jusqu’à cette date, préparez-vous à une vie sans fumée et plus saine. C’est une période excitante, alors soyez excité. C’est l’occasion de vivre en meilleure santé. Faites le plein d’aliments sains et sans gras pour mâcher et grignoter, comme la gomme sans sucre, les petites carottes, les graines de citrouille et de tournesol et les fruits frais. La veille de la date choisie, jetez toutes vos cigarettes et débarrassez-vous de vos cendriers, allumettes, briquets et autres articles liés à votre dépendance. Rappelez-vous que vous êtes maintenant non-fumeur ; vous n’en aurez plus besoin. 2. Dites à vos proches

Faites savoir à vos amis, à votre famille et à vos collègues quand vous prévoyez d’arrêter de fumer. Ne soyez pas gêné, même si vous avez déjà fait cette annonce. Rappelez-leur qu’il faut souvent plusieurs tentatives pour arrêter de fumer pour de bon et demandez-leur d’aider à en faire la dernière tentative. 3. Essayez les substituts de la nicotine (substituts de la nicotine)

Timbres, gommes à mâcher, pastilles, inhalateurs, atomiseurs nasaux, comprimés de nicotine et autres substituts de nicotine aident à passer la première fois sans cigarettes plus facile. Certains sont en vente libre, d’autres sont sur ordonnance. Ils libèrent très lentement la nicotine dans le sang, soulageant les symptômes de sevrage sans fournir d’autres substances toxiques présentes dans la fumée de cigarette. Selon les experts, si vous avez encore un besoin incontrôlable de fumer, vous augmenterez vos chances de succès en combinant timbre et produit à action rapide comme la gomme, pastilles, pulvérisation ou inhalateur. Selon les résultats des études, le patch augmente le taux de succès de 7%, le chewing-gum de 8% et le spray nasal de 12% à 16%. Cependant, assurez-vous de prendre des doses suffisantes. Par exemple, si vous fumez plus de 10 cigarettes par jour, choisissez un patch à forte dose (habituellement 21 mg). Si vous aviez l’habitude de fumer une demi-heure ou moins après le lever, commencez la journée avec un comprimé de 4 mg au lieu de 2. 4. N’ayez pas peur d’aller chercher de l’aide

Il est également clair que vos chances de succès augmentent si vous faites appel à votre médecin. Prenez l’initiative. Votre médecin généraliste peut vous donner des conseils et des conseils spécifiques. Vous serez mieux si cette initiative vient de vous. Avant de vous écraser pour de bon, vous pouvez également prendre rendez-vous avec un thérapeute comportemental ou un groupe de soutien au renoncement au tabac pour votre première semaine sans fumée. Des chercheurs de l’Université d’Oxford ont analysé les résultats de 55 études sur l’abandon du tabac et ont constaté que les personnes prenant un traitement ou se joignant à un groupe ont doublé leurs chances de succès par rapport à ceux qui cherchaient à cesser de fumer seuls. 5. Certains médicaments peuvent vous aider à cesser de fumer

Il existe deux médicaments d’ordonnance pour vous aider à arrêter de fumer : le bupropion (Zyban) et la varénicline (Champix). Ils ne conduisent pas à la dépendance et, bien que les médecins ne puissent pas expliquer le mécanisme, agissent en atténuant le besoin malade de tabac, augmentant ainsi vos chances de succès. La varénicline doit être prise pendant au moins 12 semaines ; la nausée est son effet indésirable le plus fréquent (les femmes enceintes ne peuvent pas la prendre, mais peuvent se tourner vers des médicaments de remplacement de la nicotine). Le bupropion doit être pris pendant au moins sept semaines ; le mal de tête est l’effet secondaire le plus fréquent. Il n’est pas recommandé pour toute personne qui a eu une crise d’épilepsie ou qui risque d’avoir une crise d’épilepsie. Avant de prescrire l’un de ces médicaments, votre médecin vous demandera vos antécédents médicaux et la liste des médicaments que vous prenez régulièrement. 6. Évitez les déclencheurs qui vous donnent envie de fumer

Premier identifier ce qui vous pousse à fumer (café et alcool sont des déclencheurs courants). Faites alors de votre mieux pour éviter les situations où vous allumez automatiquement une cigarette lorsque vous avez fumé. Éviter l’alcool pour le remplacer par de l’eau minérale ou du jus de fruits peut vous aider pendant cette période initiale de deux à trois mois lorsque vous êtes plus vulnérable. Plus tard, vous pouvez boire une boisson avec plus de confiance, mais rappelez-vous que l’alcool diminue toujours les inhibitions. Vous devez donc rester vigilant. 7. Mettez tout l’argent que vous économisez en n’achetant pas de cigarettes dans un grand bocal en verre

Vous pouvez vraiment voir combien vous auriez dépensé. Dépensez cet argent pour quelque chose que vous avez toujours rêvé de faire, mais que vous n’avez jamais pensé que vous pourriez vous permettre, que ce soit une croisière en Alaska ou un billet de première classe pour rendre visite à un ancien ami de l’université. 8. L’exercice peut vous aider à cesser de fumer

Faire de l’activité physique vous aidera à vous arrêter plus facilement. Vous allez supprimer les hormones de stress, ce qui permettra de réduire le besoin de fumer, et vous produire des « hormones de bonheur », ce qui permettra d’atténuer le sentiment de manque. Certaines études montrent que les personnes qui font de l’exercice sont deux fois plus susceptibles de réussir à cesser de fumer. De plus, cela limite le gain de poids possible de 2 à 4 kg (5-10 lb) qui peut accompagner l’arrêt. 9. Remplissez votre assiette de fruits, légumes et grains entiers

Ces aliments naturels contiennent de nombreux antioxydants protecteurs cellulaires qui protègent contre les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et plusieurs formes de cancer. De nouvelles recherches indiquent qu’elles peuvent même vous motiver. Une étude menée à l’Université de Buffalo a révélé que les fumeurs qui consommaient la plus grande partie de ces aliments étaient trois fois plus susceptibles de ne pas avoir fumé au cours des 30 derniers jours que ceux qui consommaient moins. Les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi, mais ils croient que les fruits et légumes peuvent donner aux cigarettes mauvais goût, ce qui les rend encore moins attrayants. Bonus : vous obtenez un supplément de vitamines et de fibres hypocholestérolémiantes. 10. Évitez les mauvaises influences

Cesser de fumer est plus difficile lorsqu’il est entouré de fumeurs, car la tentation est omniprésente. En outre, la respiration de l’air fumé est mauvaise pour le cœur. Expliquez la situation à vos proches et demandez-leur de ne pas fumer avec vous. 11. Préparez une liste de choses à faire lorsque l’envie de fumer vous a agressé

Voici quelques suggestions : faire une promenade, boire un verre d’eau, embrasser votre partenaire ou un enfant, jeter la balle sur le chien, laver la voiture, nettoyer une armoire ou un placard, avoir des relations sexuelles, mâcher de la gomme, se laver le visage, se brosser les dents, faire une sieste, prendre une tasse de café ou de thé, respirer profondement. allumer une bougie. Lorsque l’envie de fumer vous emmène, consultez cette liste et trouvez rapidement quelque chose d’autre à faire. 12. Au lieu de prendre une pause cigarette au travail, jouez à un jeu sur votre téléphone ou faites une promenade

Cela prend à peu près le même temps et c’est beaucoup plus amusant (bien que, comme les cigarettes, cela puisse être addictif). Si votre employeur interdit ce type de jeu, trouvez un autre passe-temps de 5 minutes : un appel téléphonique, une promenade ou manger des fruits à l’extérieur (mais pas où les fumeurs). 13. Prendre rendez-vous avec un acupuncteur

L’acupuncture auriculaire pourrait freiner les envies de cigarettes avec un certain succès. C’est ce qu’affirme Aather Ali, N.-D., naturopathe diplômée qui termine des recherches postdoctorales au Yale-Griffin Prevention Research Center à Derby, Connecticut, dans le cadre d’une bourse offerte par les National Institutes of Health. 14. Allez au magasin d’aliments santé pour acheter un extrait d’Avena sativa (avoine)

Une étude a révélé que la prise de 1 ml d’Avena sativa quatre fois par jour aide à réduire considérablement le nombre de cigarettes consommées par les fumeurs. 15. Prenez une tasse de tisane chaque fois que vous prenez habituellement une cigarette

Il peut être au déjeuner, en milieu de matinée ou après les repas. En brassant l’infusion et en appréciant lentement pendant qu’elle se refroidit, vous soulagerez votre stress comme une bouffée de nicotine. 16. Changez votre habitude de cigarette à une habitude de noix

Mangez 4 noix décortiquées pour chaque cigarette que vous voulez fumer. De cette façon, vous utilisez votre mains et la bouche, obtenant ainsi les mêmes sensations physiques et orales que vous auriez à fumer. Ou faites glisser des cure-dents à la cannelle sur vous. Sucez-en une chaque fois que vous avez envie de fumer. 17. Pensez à améliorer votre apparence

Le tabac nuit à l’apparence. Il provoque la formation de rides et de taches, affaisse la peau et vieillit pendant plusieurs années. « Chaque fois que vous inhalez de la fumée d’une cigarette, vous laissez entrer 4000 substances nocives dans vos poumons », explique le Dr Peter Selby, directeur clinique des programmes de toxicomanie au Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto. « Vous accélérez le vieillissement de votre corps, du visage, des dents et de la peau. » Nous connaissons depuis plus de 30 ans les effets nocifs de la cigarette sur les rides du visage, la santé de la peau et l’élasticité. Mais les chercheurs ont maintenant une meilleure compréhension de la façon dont les produits chimiques toxiques contenus dans le tabac produisent, à plusieurs niveaux, ce qu’on appelle le « visage du fumeur ». Le message est assez clair : avoir une belle peau et vivre plus longtemps, ne fumez pas. 18. Voir le liste suivante dans un lieu de passage dans votre maison

Chaque fois que vous êtes tenté d’en allumer un, jetez un oeil à ce que le tabagisme peut causer à votre santé :

  • Intensifie le risque de cancer du poumon, de la vessie, du pancréas, de la bouche, de l’œsophage et d’autres cancers, y compris la leucémie
  • Réduit la fertilité
  • Contribue à l’amincissement des os
  • Affecte les capacités mentales et la mémoire
  • Réduit les niveaux de folacine. Des niveaux insuffisants de folacine augmentent le risque de maladie cardiaque, de dépression et de maladie d’Alzheimer
  • Augmente la probabilité d’impuissance
  • Trouve l’odeur et le goût
  • Incidents bébés prématurés ou de faible poids à la naissance
  • Augmente le risque de dépression chez les adolescents
  • Risque accru de maladie cardiaque, accident vasculaire cérébral, hypertension artérielle
  • Diens le risque de diabète
  • Augmente le risque que votre enfant souffre d’obésité et de diabète plus tard dans la vie si vous fumez pendant la grossesse

Dès que vous quittez fumer, vous améliorez votre santé ; votre corps réagit positivement. Si vous pouvez vous concentrer sur ses avantages, vous réussirez à écraser avec succès. 19. Attendez dix minutes

Lorsque vous sentez l’urgence d’allumer une cigarette (et que vous êtes sur le point de le faire), regardez votre et attendez dix minutes. Pendant ce temps, prenez de grandes et profondes respirations, comme si vous inhaliez de la fumée d’une cigarette. Des respirations profondes rempliront vos poumons d’air frais et sans fumée et créeront un état de détente. Le besoin urgent de fumer passera avant la fin des dix minutes, de sorte que vous pouvez mieux surpasser l’état de manque. 20. Si vous rechutez, recommencez simplement

. Tu n’as pas échoué. Certaines personnes doivent essayer jusqu’à 8 fois avant de réussir. Soyez pardonneur envers vous-même et surtout, n’abandonnez pas ! En conclusion : Pourquoi arrêter de fumer ?

Fumer est particulièrement mauvais pour le cœur. Les fumeurs sont 70 % plus susceptibles de mourir d’une maladie cardiaque que les non-fumeurs. Selon une étude finlandaise portant sur 4 047 hommes et femmes, un fumeur de moins de 40 ans ans est cinq fois plus susceptible de souffrir d’une crise cardiaque qu’un non-fumeur du même âge. Le tabagisme provoque une augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, une augmentation du taux de facteurs de coagulation du sang et le niveau de triglycérides nocifs, et une diminution significative du taux de HDL (« bon cholestérol »), en plus d’endommager les parois des vaisseaux sanguins. En outre, le tabac joue un rôle dans les conditions vasculaires telles que les accidents vasculaires cérébraux et l’impuissance, ainsi que dans les maladies pulmonaires telles que la bronchite chronique et l’emphysème. Chaque fois que vous inhalez de la fumée d’une cigarette, vous introduisez 4000 produits chimiques dans votre système sanguin, dont 50 sont connus pour causer le cancer à long terme. D’autre part, chaque bouffée contient de la nicotine et du monoxyde de carbone, deux poisons puissants qui, ensemble, exigent trop de performance du cœur pour ses capacités. C’est à cause de la nicotine que la plupart des fumeurs allument une cigarette. Cette substance fournit une agréable sensation de relaxation et d’euphorie. Ironiquement, c’est aussi un stimulant toxique qui vous tuerait probablement si vous deviez absorber la quantité contenue dans deux cigarettes. En fait, vous n’en absorbez qu’une petite partie, mais cela suffit pour faire augmenter dangereusement votre fréquence cardiaque. Vasoconstricteur puissant, la nicotine diminue le calibre des vaisseaux sanguins du cœur. La combustion du tabac conduit également à la formation de monoxyde de carbone, un gaz toxique présent dans les gaz d’échappement des voitures. Lorsque vous le sucez dans vos poumons, il prend la place de l’oxygène dans vos globules rouges, de sorte que votre cœur doit travailler beaucoup plus dur pour obtenir l’oxygène et les nutriments dont il a besoin de votre sang. En outre, l’accumulation de dépôts de graisse causée par l’exposition à la nicotine et au monoxyde de carbone contribue à la diminution de la taille des artères et des vaisseaux sanguins, ce qui limite encore l’approvisionnement en sang au cœur. À long terme, vos artères et vos vaisseaux sanguins s’obstrueront, ce qui peut causer des dommages permanents au cœur. Ajouter à cette carence en oxygène et votre cœur épuisé risque une crise cardiaque. Plus vous fumez longtemps – en termes de durée et de nombre de cigarettes – plus le risque pour votre santé est grand. Ce sont de bonnes raisons d’arrêter de fumer pour de bon ! Cigarette en chiffres

10 secondes c’est combien de temps il faut la nicotine pour arriver au cerveau. 32% – Il s’agit du risque de dépendance lors de la consommation de tabac, contre 15% dépensés en alcool et 23% en héroïne. 53 % – Il s’agit de l’augmentation des concentrations de nicotine dans les cigarettes depuis 1968 au Canada. Vous aimerez aussi : Quel est le lien entre le tabac et la dépression ? Comment vous protéger Traitement du cancer : 30 conseils efficaces Les aliments les plus riches antioxydants

Lire également : Mutuelle animaux : comment la choisir ?

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!