Accueil Finance Comment fonctionne un contrat future ?

Comment fonctionne un contrat future ?

Auparavant, nous avons vu qu’un dérivé est un produit financier dont la valeur dépend directement de la valeur d’un second actif, qui est appelé (comme base). Parmi ces dérivés, le contrat à terme est l’un des plus populaires.

contrats à terme sont un accord par lequel les acheteurs et les vendeurs acceptent d’échanger un actif à l’avenir à un prix spécifié dans un contrat. Les

A lire également : Quels sont les services d'un centre d'appel ?

Pour illustrer ce point, prenons l’exemple du contrat à terme CAC40. Ce contrat à terme est un dérivé dont la valeur dépend directement de son sous-jacent : l’indice boursier français CAC40. Aux termes de cette entente, deux investisseurs s’engagent, au moment de la signature, à remplacer l’indice CAC40 à un prix indiqué dans le contrat à un prix spécifié dans le contrat.

Par exemple, à la fin de février 2017, vous engagerez l’équivalent de l’indice CAC40 actions à un Cela signifie que si le contrat expire fin mars 2017, l’acheteur paiera le prix de 5000 points fixé lors de la signature du contrat à la fin du mois de février et de l’acquisition du CAC40. Le vendeur reçoit un prix fixe de 5000 points et vend le CAC40.

A découvrir également : Où acheter les actions ?

Analysons 3 situations possibles : une stagnation de l’indice CAC40 entre fin février et fin mars, une augmentation et une diminution.

1 — Si les prix avec un CAC40 à 5000 points restent stables à la fin du mois de mars. À la fin du mois de mars, l’acheteur paie 5000 points pour acheter un CAC40, dont la valeur est de 5000 points. Le vendeur reçoit 5000 points pour vendre un CAC40, dont la valeur est de 5000 points. La transaction est donc neutre pour nos deux investisseurs.

2 — Si les prix avec un CAC40 augmentent à 5500 points à la fin du mois de mars. Fin mars l’acheteur paie 5000 points pour gagner un CAC40, dont la valeur est de 5500 points. Il atteint ainsi une valeur plus élevée de 500 points. Le vendeur recevra 5000 points pour vendre un CAC40 d’une valeur de 5500 points. Il atteint ainsi un moins de 500 points. L’acheteur provient de cette transaction.

3 — Si les prix chutent avec un CAC40 à 4500 points à la fin du mois de mars. À la fin du mois de mars, l’acheteur paie 5000 points pour acheter un CAC40, dont la valeur est de 4500 points. Il atteint ainsi un moins de 500 points. Le vendeur recevra 5000 points pour vendre un CAC40 d’une valeur de 4500 points. Elle atteint ainsi une valeur de plus de 500 points et sort de cette transaction.

La seule transaction financière entre nos deux investisseurs n’aura donc pas lieu avant l’expiration du contrat fin mars. Depuis la partie perdante, au lieu de continuer avec un sac à main VS CAC40, satisfait que vous payez à la partie gagnante la différence de valeur entre le prix fixé dans le contrat et le prix d’échéance. Cette transaction marque la fin du contrat, il est dit que « la position est infructueuse ».

Ces contrats à terme peuvent être négociés sur deux types de marchés. Soit dans un marché désorganisé appelé OTC, directement entre investisseurs, nous parlons de contrats à terme. Que ce soit dans un marché organisé autour d’une chambre de compensation qui agit comme contrepartie à toutes les transactions, nous parlons de contrats à terme.

Sur les marchés de gré à gré, malheureusement, il est possible de rencontrer un mauvais payeur qui, en l’absence de ressources suffisantes, ne remplit pas les obligations du contrat… Il existe donc un risque de défaillance de la contrepartie.

Cependant, ce risque de crédit sur le marché à terme fait défaut sur le marché à terme, car tous Les investisseurs se réunissent avec une chambre de compensation : une institution financière exempte de risques de défaillance, ce qui les oblige à respecter des règles strictes.

La première exigence est une garantie égale au montant minimum requis pour conclure un contrat futur. Chaque fois que la position est rouverte, l’investisseur doit obtenir une part de son capital pour couvrir le risque de la position ouverte.

Après l’entrée en vigueur, le compte de l’investisseur sera soumis à un marché quotidien Mark Tur. En d’autres termes, les gains plus ou moins de la journée sont comptés tous les soirs. Et si, après un mouvement défavorable des prix, l’investisseur enregistre une perte financière et n’a plus le dépôt de garantie nécessaire, il connaît un appel de marge. Il devra alors alimenter son compte afin de fournir le niveau requis de garantie ou de garantie fermeture complète de ses positions pour réorganiser pour réduire le montant du dépôt requis. Sans sa réaction, le Mécanisme ferme ses positions.

Afin de limiter le risque de défaillance des parties prenantes (la probabilité qu’un investisseur ne puisse pas faire face à ses appels de marge), la chambre de compensation fixe également une variation journalière maximale au-delà de laquelle le marché va fermer. Si le marché est fermé après une forte hausse, le marché sera limité. Cependant, si ce dernier est fermé en raison d’une forte baisse, il est limité.

En cas de limite à la hausse ou à la baisse, le marché sera interrompu jusqu’à ce que la chambre de compensation ait pu faire appel de la marge aux investisseurs qui ne disposent pas de dépôts de garantie suffisants : appel de marge intrajournalière. Une fois que tous les appels de marge ont été collectés, le marché peut reprendre son prix.

Relation mathématique entre l’index et l’avenir

La valeur d’un euro aujourd’hui n’est pas la même que celle de demain. En fait, l’argent inutilisé peut être placé pour gagner des intérêts. Par conséquent, pour connaître aujourd’hui la valeur d’un CAC40 futur, il est nécessaire d’actualiser d’abord sa valeur future, c’est-à-dire d’abord calculer la valeur que l’investisseur devrait placer aujourd’hui afin d’obtenir la valeur de la date d’échéance grâce au CAC40 reçu à la date d’échéance.

Ce premier élément explique en partie les différences de prix observables entre l’indice CAC40 et le FUTURE CAC40. Toutefois, un autre élément doit être pris en compte celui des dividendes versés au cours de la période en cours jusqu’à l’échéance du contrat futur.

D’ un point de vue mathématique, la valeur du CAC40 Future à un moment donné (F0) est donc égale à la valeur de l’indice CAC40 (S0), actualisé au taux d’intérêt sans risque et a été ajusté pour tenir compte des paiements de dividendes.

Formule d’exemption de dividendes par contrat futur : F0 = S0 x ERT

Formule de dividende par contrat futur : F0 = S0 x e (r-d) T

Où r est le taux d’intérêt sans risque, d est le rendement du dividende et T le temps restant jusqu’à la durée du contrat futur.

Alors pourquoi intervenir dans le futur CAC40 ?

Rappelons qu’un indice d’actions tel que le CAC40 ne peut pas être négocié directement, car il n’est rien de plus que le résultat d’un calcul mathématique. Les investisseurs utilisent généralement le contrat Future CAC40 pour échanger l’équivalent CAC40.

Ce dernier peut être utilisé à des fins spéculatives : pour négocier l’indice boursier CAC40, les commerçants achètent ou vendent des positions dans des contrats à terme prennent des positions qui peuvent être fermées à tout moment par le trader, qui détermine, selon que le L’évolution des prix pour lui était favorable ou défavorable, une valeur plus élevée ou une valeur inférieure.

Cependant, le Future CAC40 peut également être utilisé par les investisseurs qui veulent se protéger d’un éventuel renversement du marché, ce qu’on appelle une stratégie de couverture.

Enfin, à travers le site Internet de NYSE Euronext Exchange, il est possible d’accéder à toute une gamme d’informations pratiques et techniques sur le Future CAC40. Que ce soit les heures de négociation (8h à 22h), le code de commerce (FCE) ou d’autres paramètres techniques !

ARTICLES LIÉS