Accueil Nature Comment observer les animaux sauvages ?

Comment observer les animaux sauvages ?

Même sans être un naturaliste expérimenté, observer les animaux sauvages dans leur environnement naturel n’est pas impossible lorsque vous connaissez et suivez certaines règles. La première est d’accepter que dans le désert, nous venons d’être invités . En fait, le spectacle n’a lieu que si les acteurs le veulent…

Toutes les photos d’animaux dans cet article ont été prises par Fred dans un cadre naturel, sans appât ni gréement. Certains d’entre eux sont le résultat d’années de recherche dans le domaine. Aucun d’entre eux n’est libre de droits.

Pour augmenter les chances de voir un animal sauvage dans son environnement naturel, il faut d’abord s’y intéresser. En fait, comme vous, les animaux ont des territoires, des habitats et des habitudes que vous devez apprendre à découvrir. Et oui, même s’ils vivent en liberté, leur monde est aussi réglementé. Pour obtenir des indices sur où chercher les animaux que vous aimeriez voir, demandez-vous quel est leur mode de vie, ce qu’ils mangent et où ils dorment. Pour ce faire, il existe de nombreux livres qui vous permettront d’en apprendre davantage sur les espèces qui vous intéressent.

A lire en complément : Comment préserver la nature en randonnée ?

**

Recherche d’indices de présence animale

Les animaux laissent des traces de pas dans des sols mous tels que la boue, mais aussi le sable ou la neige. Au cours d’une promenade, admirez les signes de la présence des animaux en lisant les passages boueux, les bords de l’étang. Veillez à ne pas marcher au milieu afin de ne pas effacer aucune des empreintes qui s’y trouvent. Selon leur forme, vous pouvez identifier l’animal qui les a quittés. Sur le terrain, nous prenons un excellent outil, le ventilateur d’empreintes digitales. Les enfants adorent l’utiliser pour identifier les empreintes digitales qu’ils trouvent.

A lire également : Les plus beaux paysages du Nicaragua

**

Si vous regardez attentivement les empreintes de pas, vous trouverez également d’autres traces de leur présence : caca, plumes, cheveux, balles, bûches grattées, traces de boue sur les arbres, terre agitée, sentes, galeries… En effet, il y a des signes de la présence d’animaux partout.

Camouflage dans la nature

Si c’est si difficile de se rapprocher des animaux, c’est parce qu’ils perçoivent les humains comme des prédateurs. Aussi surprenant que cela puisse paraître, un cerf ne s’enfuit pas quand un renard approche ou quand une voiture est vue, mais s’enfuit s’il voit quelqu’un en sortir.

Pour se rapprocher des animaux, vous devez vous habiller dans des couleurs proches de celles de la nature. Les vêtements de camouflage vous permettent de briser la figure humaine dans les yeux des animaux. Cependant, pendant la chasse, évitez de vous camoufler complètement pour aller observer les animaux dans la forêt. Ça pourrait être très dangereux pour toi. Ce sont les parties orange fluo ajoutées à leurs tenues de camouflage qui permettent aux chasseurs de s’identifier les uns avec les autres. En fait, l’orange est perçue comme une couleur terne par les mammifères tels que le sanglier. Et en hiver, observer les animaux dans la neige… et bien s’habiller en blanc !

******

Approchez lentement en silence

Marchez lentement, en choisissant de poser vos pieds sur les zones plus douces du sol. Évitez les feuilles sèches, les branches ou toute autre chose dont la fissuration trahirait immédiatement votre présence. Mais le plus important, quand vous voulez voir des animaux, c’est de faire absolument taire et de communiquer seulement avec des signes. Les animaux ont, en fait, une audition beaucoup plus fine que la nôtre.

Depuis très jeunes, nos enfants nous suivent dans nos explorations. Maintenant, ils se sont habitués au silence dans la nature et à se déplacer avec le moins de bruit possible sans avoir besoin de leur demander. C’est comme un reflet. Et entre nous, c’est aussi un bon moyen pour apaiser les tensions lors des combats à la maison. Et sautez, un petit voyage dans la nature et vous n’entendez plus personne ! L’observation animale est une école de patience. Sauf pour un gros coup, tu ne peux pas le faire vite.

Entre nous : ce grand coup de chance nous est arrivé. Un soir d’automne, nous revenions sur une petite route forestière dans le Jura. Il faisait déjà sombre. Nous sommes tombés devant deux jeunes lynchs avec leur mère. Ils venaient d’attraper un cerf. Nous avons pu les observer pendant longtemps manger la carcasse à quelques pieds de nous avant de décider de les laisser tranquilles.

Restez dans le vent

Dans la nature, notre odeur avertit très rapidement les animaux qui nous craignent. Si vous voulez avoir la chance de voir des animaux sauvages, évitez les parfums, les insectifuges et tout ce qui pourrait alerter les sens olfactifs surdéveloppés des bêtes autour de vous. Pour des raisons évidentes, au Afin d’éviter la signalisation, vous devez vous déplacer dans la direction opposée au vent. Cela signifie que l’approche d’un animal peut parfois prendre plusieurs heures. Idéalement, si vous savez où c’est parce que vous l’avez vu de loin ou entendu, vous devez d’abord aller dans la direction du vent, puis déterminer le chemin en fonction de celui-ci pour vous rapprocher. Parfois, vous devrez faire de grands détours…

Observation des animaux

Si vous êtes nouveau en observation, il y a peu de chance que vous puissiez vous rapprocher des animaux. En général, c’est parce que vous sous-estimez leur capacité à détecter votre présence et ils vous ont repéré avant vous. Que chaque espèce accepte de se permettre d’approcher une certaine distance, cela dépend de sa vitesse d’évasion. Pour les animaux, c’est une question de survie. Afin de se rapprocher le plus possible de la faune, il est nécessaire de procéder par étapes. Avancé à l’abri et au vent, attendre que la vigilance de l’animal tombe, avancer quelques pas à nouveau, etc…

Nos enfants ont toujours été avec nous dans nos observations. Ils se sont habitués à se déplacer lentement et silencieusement pour se rapprocher des animaux le plus près possible.

Pour maximiser les chances de voir des animaux sauvages, restez à l’écart et utilisez des jumelles lumineuses. Les jumelles sont un outil indispensable pour repérer et observer les animaux. En fait, c’est souvent au lever du soleil ou au coucher du soleil qui se produit le plus. Méfiez-vous des lisières de la forêt, il n’est pas rare de voir des cerfs broutés dans les champs. Si vous repérez les mêmes animaux, aux mêmes heures et aux mêmes endroits dans les jours suivants, il y a de fortes chances que vous puissiez les approcher. Les Sentes sont également un bon indice de présence animale. Ce sont les passages que les animaux dessinent dans la forêt pour circuler. Si vous restez caché à la proximité et l’attente en silence, vous êtes susceptible de voir un ou plusieurs animaux passer sur les palpeurs.

Lookout est une technique qui vous permettra de les observer de plus en plus longtemps sans les déranger. Pour ce faire, vous devrez retourner à cet endroit, mais en prenant soin d’arriver plus tôt dans l’après-midi. Cela vous donnera le temps de vous cacher. Vous n’avez pas nécessairement besoin d’équipement. Lorsque vous êtes assis contre un arbre ou un rocher ou allongé derrière un buisson, votre silhouette ne sera pas détectée par les animaux. Encore une fois, on n’a pas besoin de bouger.

Si vous voulez être un peu plus à l’aise, vous pouvez mettre une petite tente ou vous couvrir d’un filet de camouflage. Vous pouvez également faire un abri avec des branches et du feuillage. Surtout n’oubliez pas de vous positionner afin de ne pas être dans le vent par rapport à l’endroit où penser à voir des animaux sortir. Une fois installé dans votre recherche, vous devrez attendre plus ou moins. Parfois, vous devrez attendre très longtemps et souvent pour Rien. Vous n’aurez pas à faire du bruit ou à bouger pour que les animaux ne sentent pas votre présence. C’est ainsi que les photographes animaux réussissent à prendre de belles photos.

**

Écoutez les animaux

Il n’est pas nécessairement évident de les différencier quand on ne connaît pas le cri des animaux. Il y a des enregistrements qui vous permettent d’apprendre à les reconnaître. Parfois, ils ont des cris très surprenants.

Parmi nous : A propos de moi, j’ai dû rencontrer Fred pour m’expliquer que les aboiements que j’entendais parfois dans la forêt n’étaient pas celui d’un chien, mais plutôt d’un cerf surpris ou inquiet qui m’avertissait de ma présence  !

Chaque année, entre le 15 septembre et le 15 octobre, est la dalle du cerf. Pendant ce temps, pendant lequel le cerf est sur la bonne voie, on peut entendre son raisonnement pleurer dans toute la forêt. L’automne est aussi un temps plein de aventures et découvertes dans un désert uniforme et vêtu de couleurs plutôt flamboyantes. Écouter le cerf est souvent l’occasion de profiter des soirées familiales et des frissons la nuit, comme dans cette petite vidéo, filmée il y a quelques années.

Quels animaux voir

Dans les montagnes

Le terrain de montagne est propice à camoufler certaines espèces qui sont maîtres de l’art. C’est le cas des herminas, lagopeds ou lièvres variables dont le manteau ou le plumage change de couleur selon les saisons. Si ces animaux sont très difficiles à voir pour ceux qui ne sont pas informés et prêts à les trouver, d’autres sont beaucoup plus accessibles. A partir de la marmotte, le mouton, le daim et le bouquebotte, vous verrez sur les pentes rocheuses et les prairies.

Quoi voir : vautours, vautours, aigles, marmottes, bouquetins, chamois, moutons… et plus difficile à voir : stoats, lagopeds, lièvres variables, tétras, loups…

****36

Dans la forêt

Il est souvent approprié de tomber sur un animal sauvage dans la forêt au tournant d’un sentier. La silhouette d’un sanglier traversant une allée à pleine vitesse ou les fesses d’un cerf disparaissant à distance de marche sont des images que beaucoup d’entre nous ont vues lors d’une promenade en forêt. D’un autre côté, observer les animaux pendant une forêt de longue date sans être vus par eux peut sembler plus difficile. La forêt est en fait un territoire dense dans lequel vous pouvez facilement remarquer.

Quoi voir : Cerf, cerf, oiseaux, blaireaux, martre, sanglier, écureuils, rongeurs… et plus dur : lynx

****44****45

Dans la campagne

Jetez un coup d’œil à la lisière de la forêt le soir. Les animaux sortent des bois à tombée de la nuit. On pouvait voir des cerfs, des cerfs ou des cerfs. Au milieu des champs, il n’est pas rare de voir des renards errant des truffes attachées au sol à la recherche de nourriture. Et si vous lisez cet article, vous savez maintenant qu’il y a de bonnes chances que vous les revoyiez souvent aux mêmes endroits.

Quoi voir : renards, sangliers, cerfs, cerfs, chats sauvages…

En mer

De nombreux animaux marins sont également visibles en France. Mais comme pour les oiseaux, il mériterait plus qu’un article juste pour ce sujet. Pour notre part, nous avons eu la chance de voir des dauphins et des rorquals communs lors des ferries entre la France et la Corse en été. Nous aimons aussi marcher sur les sentiers de la mer qui nous permettent de découvrir la faune et la flore aquatiques de la Méditerranée avec des masques et des tuba. D’autre part, les phoques de la baie de Somme n’ont pas encore été vus.

Et les animaux semi-sauvages…

Le Pottok Basque sont des poneys rustiques vivant librement dans les montagnes de la Rhune, Artzamendi, Baigura et Ursuya. Ils se permettent de s’approcher assez facilement, mais plus rarement touché. Les marmottes du Lauvitel ou les marmottes du Queyras sont tellement habituées aux hommes qu’elles se laissent facilement approcher. Ces animaux n’ont pas besoin d’être nourris pour ne pas les fausser.

Voir des animaux sauvages depuis sa voiture…

C’ est possible ! Et surtout si vous vivez à la campagne. Les animaux sont souvent moins préoccupés par une voiture que par une figure humaine. Si vous prenez un court trajet en voiture à la tombée de la nuit, faites attention aux bords des bois et des champs. Vous verrez certainement des cerfs, des renards, des sangliers ou des chats sauvages à la recherche de nourriture.

Il y a encore beaucoup d’autres animaux dans la nature qui peuvent être vus facilement. Les insectes et les batraciens sont tout aussi excitants à observer. Regarder les animaux sauvages est une grande aventure à vivre comme une famille avec des enfants. Le monde sauvage est à portée de main qu’il apprend à le voir et à le respecter. Et ces valeurs de respect sont parmi les choses les plus précieuses à transmettre à nos enfants.

Dites-nous ce que vous pensez :

Souhaitez-vous nous envoyer en famille pour de nouvelles aventures ? N’hésitez pas à nous envoyer vos idées par email ou sur nos pages Facebook et Instagram.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!