Accueil Actu Comment savoir si on est défaillant à l’université ?

Comment savoir si on est défaillant à l’université ?

Tout comme dans les autres systèmes de formation, pour réussir à l’université, il faut cumuler un certain nombre de points. Lorsque cette moyenne n’est pas atteinte, vous pouvez être admis à passer un rattrapage ou à reprendre le niveau ou la classe actuelle.  Au niveau universitaire, plusieurs expressions peuvent désigner le cas d’un apprenant qui est dans une situation inconfortable.

Lorsque ce dernier ne capitalise pas le nombre de points requis, on dit qu’il est défaillant. La défaillance renvoie à la situation d’un étudiant qui n’a pas eu de note pendant une période de l’examen quand est-ce qu’’on est défaillant ? Comment le savoir ? Le présent article vous  dit tout.

Lire également : Que savoir des risques biologiques ?

Être défaillant : qu’est-ce que c’est ?

Comme il a été dit d’entrée de jeu, la défaillance fait  partie  des situations dans lesquelles peuvent se retrouver apprenants d’un système  universitaire. Déjà, il faut savoir que lorsqu’un étudiant est défaillant, il est dans une mauvaise posture car il a à son actif plusieurs faits qui peuvent ternir l’image de son relevé de note.

En réalité, la défaillance renvoie au fait qu’un apprenant, inscrit dans un cycle universitaire, ait enregistré un bon nombre d’absences non justifiées en travaux  dirigés d’une part, et d’autres, part lorsque ce dernier ne s’est pas présenté à plusieurs examens au cours de l’année. Vous l’aurez donc compris, un étudiant qui est classé dans la catégorie  défaillant n’est pas dans de bonnes situations avec son année académique. En effet, il faut savoir qu’être défaillant est une mauvaise chose pour l’étudiant qui  souhaite aller en année supérieure. Comment comprendre cela ?

A voir aussi : Quel est le QI d'Elon Musk ?

Si vous êtes défaillant, c’est parce que l’administration aurait remarqué vos absences  injustifiées, de plus vous n’auriez pas participé à plusieurs cours et examens durant l’année. De telles éléments, dans la plus part des cas, conduisent le jury des examens  à recaler les étudiants qui font montre de ce type de d’irrégularité.

Défaillant à  l’université : comment savoir ?

Être défaillant à l’université n’est pas une situation que peut rêver avoir un étudiant. Tout au contraire, si vous êtes classé dans cette catégorie, le mieux à faire est de songer à comment sortir de là. Cependant, pour sortir de là, il faut déjà connaître si l’on est défaillant. Comment savoir cela ? Comme on l’a dit dans le développement précédent, on est défaillant premièrement  lorsqu’on a enregistré plusieurs absences non justifiée et deuxièmement lorsqu’on a manqué les cours et les examens à plusieurs reprises pendant l’année.

savoir si on est défaillant à l'université

Sur le premier point, il faut rappeler qu’il  faut consulter le système de sa fac pour connaître le nombre limite d’absence non justifiée (certaines universités acceptent 3 pendant que d’autres n’acceptent aucune). En consultant le système de son université, notamment au niveau de son règlement intérieur, tout apprenant sera à même de savoir s’il est défaillant ou pas.

Connaître si l’on est défaillant n’est pas une tâche compliquée. Vous devez d’abord recenser le nombre d’absence que vous avez enregistré pendant l’année. Pour information, il s’agit des absences tant lors des examens que lors des cours. Toutefois, il  faut préciser qu’il  s’agit des absences non justifiées. Sur ce point, à  l’université comme dans tout autre milieu d’enseignement, une absence doit être dûment justifiée.

S’il s’agit d’une absence médicale, vous devez apporter le certificat médical dont la période d’intervention de l’organisme de santé couvre la période d’absence. S’il  s’agit de toute autre absence, des justificatifs doivent être apportés. Dans ce cas, il reviendra à  l’administration de l’université d’apprécier souverainement recevabilité  de ces justificatifs afin d’éviter d’être désigné comme absent. Une fois que vous avez recensé vos absences non justifiées, comparez  le nombre retenu et la limite autorisée dans votre université. Si  vous êtes au-dessus, vous êtes défaillant.

Quelle différence entre ajourné et défaillant ?

En milieu universitaire, plusieurs expressions peuvent désigner la situation d’un étudiant qui court les risques de reprendre un niveau. En plus du  terme défaillant, il y a aussi le terme ajourné. Ces deux expressions font souvent l’objet de confusion par les étudiants. Si certains ne savent pas à  quoi renvoient chacune d’elles, d’autres ne savent pas dans quel contexte parler de défaillant ou d’ajourné. Pour mieux les distinguer, il faut savoir que, lorsque vous êtes classé dans la catégorie ‘’ajourné’’, vous avez eu une moyenne annuelle inférieure à 10.

Dans ce cas, il  va falloir refaire le semestre l’année suivant si cette moyenne n’est pas compensée par celle de l’autre semestre. D’où l’expression ‘’ajourné’’ qui signifie renvoyer les débats d’une affaire à une date ou période ultérieure. Pour ce qui est de l’expression ‘’défaillant’’, il est le résultat d’une ou plusieurs absence pendant un examen, ce qui  empêche ainsi le calcul de la moyenne de l’unité.

En définitive, il faut dire que la défaillance en milieu universitaire renvoie surtout à  l’absence non justifiée. Soit celle-ci est enregistrée par l’étudiant plusieurs fois au cours de l’année soit elle est enregistrée pendant les examens. Dans tous les cas, pour le savoir, l’étudiant doit recenser toutes ses absences non justifier et comparer avec la limite tolérée par son établissement. S’il est au-dessus de cette limite, il sera défaillant.

ARTICLES LIÉS