Accueil Finance L’évolution des finances grâce aux FinTech

L’évolution des finances grâce aux FinTech

Le marché financier est l’un des secteurs les plus puissants du monde et revêt une grande importance dans la société. Historiquement, ses caractéristiques l’ont rendu très exclusif : peu d’entreprises peuvent avoir une présence significative, car cela nécessite une grande infrastructure et des ressources considérables. Cela a conduit, pendant des siècles, à ce que le paysage financier soit dominé par quelques acteurs qui, en même temps, accumulaient beaucoup de pouvoir. Cependant, la numérisation a apporté certaines nouveautés. La principale d’entre elles est l’émergence d’un nouveau type d’entreprise, plus petite mais agile et innovante : les FinTech.

Qu’est-ce que les FinTech ?

La synergie entre la finance et la technologie a donné naissance aux FinTech, des start-ups qui utilisent les innovations techniques pour offrir toutes sortes de services dans le secteur, services qui, auparavant, ne pouvaient être développés que par de grandes entreprises traditionnelles. La formule consiste à utiliser les ressources technologiques pour automatiser divers processus et créer des environnements accessibles et efficaces. Ainsi, ces entreprises modernes peuvent couvrir divers domaines du secteur financier. Parmi eux, deux se démarquent : les plates-formes de paiement numérique, telles que PayPal, l’une des pionnières et les plus connues ; et celles liées aux cryptomonnaies, un système de devises numériques qui vise à décentraliser le marché. Certaines de ces FinTech offrent même une combinaison de services : par exemple, Gemini Wallet permet de traiter avec des cryptomonnaies et propose également sa propre carte de crédit.

A voir aussi : Comment réussir des investissements en ligne ?

En plus de ces spécialités, nous en trouvons d’autres, telles que la gestion de patrimoine, les assurances, le conseil en investissements, le financement alternatif, les néobanques, et d’autres exemples. L’idée est de tirer parti des opportunités offertes par l’évolution technologique pour atteindre un large public et défier les entités traditionnelles. Cependant, il ne s’agit pas simplement d’utiliser la numérisation de manière simple : les banques l’ont déjà fait et les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes ; les FinTech veulent exploiter ces ressources techniques de manière créative, optimale et axée sur la satisfaction du client.

Faire la différence

Ces start-ups cherchent à améliorer l’expérience utilisateur en lui accordant tout le protagonisme. Elles savent qu’elles ne peuvent pas rivaliser avec l’infrastructure des entreprises traditionnelles, leur objectif est donc d’être plus efficaces, en s’adaptant à la société actuelle et à ses préférences. Par exemple, leur communication avec le client est plus agile et n’est pas axée sur l’accabler d’offres commerciales ; elle vise à être résolutive et simple. Il en va de même pour leur environnement numérique : la simplicité et le confort sont des éléments de base. Les FinTech sont conscientes qu’elles doivent rivaliser en offrant une plus grande satisfaction et en explorant des territoires nouveaux et innovants.

Lire également : Comment calculer sa retraite complémentaire ?

Le client d’aujourd’hui se sent plus libre et est exigeant. Il sait que les FinTech lui offrent une alternative basée sur les résultats et sa satisfaction, il ose donc donner une chance à ces nouvelles entreprises. Cependant, cela nécessite une amélioration continue, que ces start-ups réalisent régulièrement grâce aux ressources technologiques et à la motivation de gagner une plus grande part de marché. L’émergence de l’intelligence artificielle, par exemple, permet une évolution constante et la correction des lacunes. Les FinTech sont plus agiles pour mettre en œuvre ces outils, surtout en raison de leur nature et de leur vision technique. Actuellement, la différence dans la vitesse d’évolution se reflète directement dans le service fourni par ces deux types d’entreprises.

Un élan vers l’amélioration

Bien sûr, les entités traditionnelles ne peuvent pas rester immobiles. Pour la première fois depuis longtemps, leur pouvoir dans le secteur est en danger. Lorsque ces entreprises ont commencé la numérisation, elles ont vu une opportunité de réduire leurs coûts et d’augmenter le nombre d’opérations, augmentant ainsi leurs revenus. Cependant, certaines d’entre elles ont oublié que le client devait être au centre de cette évolution, ce qui a rendu le processus, en plus d’être long, peu satisfaisant. L’arrivée des FinTech et, surtout, leur succès, a été une surprise. Mais aussi une opportunité d’apprendre et de s’améliorer. Une guerre entre les deux types de sociétés aurait été très peu bénéfique pour le secteur.

C’est pourquoi les stratégies des entreprises traditionnelles ont été différentes et se sont basées sur deux actions. D’une part, essayer de reproduire le plus positif des FinTech ; par exemple, l’utilisation d’environnements numériques avancés et pratiques ; mais aussi le style de communication, plus moderne et utilisant différents moyens, tels que le chat ou les réseaux sociaux. D’autre part, des synergies et des collaborations sont en train de se créer. Les entreprises traditionnelles, telles que les banques, disposent de grands moyens financiers, ce qui leur permet d’acquérir certaines FinTech ou de financer leur création, afin de pouvoir exploiter le savoir-faire et la créativité de leurs propriétaires. Elles peuvent même recruter des cadres pour mettre en œuvre des améliorations dans leurs propres entreprises.

Regardant vers l’avenir

Le secteur financier a été renouvelé par l’arrivée des FinTech et la nécessité de mise à jour des entreprises traditionnelles. Cela a apporté certains avantages aux utilisateurs et à la société en général, qui ont aujourd’hui plus de liberté de choix et peuvent évaluer le service en fonction des résultats et du traitement reçu. Mais l’évolution ne peut pas s’arrêter et l’avenir doit apporter plus d’améliorations. Heureusement, la technologie continue également d’évoluer et apporte de nouveaux outils qui ont le potentiel de créer de nouvelles avancées dans le secteur. La blockchain, à la base des cryptomonnaies, alimente la construction des Web 3.0 (Web sémantique), qui ne révolutionnera pas seulement les communications, mais créera également un nouvel environnement en ligne pour effectuer des opérations financières.

Dans ce futur, les FinTech joueront un rôle central. Surtout, en raison de leur capacité à adapter de manière utile et créative les améliorations technologiques. Mais il est évident qu’il faudra relever certains défis ; par exemple, ceux liés à la réglementation législative. Les lois doivent être mises à jour et claires, mais aussi maintenir un certain niveau de flexibilité, afin que les avancées de la technologie et leurs possibilités ne soient pas limitées par une rigidité excessive. L’amélioration doit se poursuivre dans cette société actuelle de plus en plus exigeante.

ARTICLES LIÉS