Accueil Famille Qui a droit à la prime de retour à l’école 2021 ?

Qui a droit à la prime de retour à l’école 2021 ?

La déclaration fiscale pour le deuxième trimestre 2020 vient de se terminer, ce qui coïncide avec une période estivale au cours de laquelle de nombreux travailleurs indépendants ayant des revenus saisonniers décident de se désinscrire en tant qu’indépendant de la sécurité sociale. De cette façon, ils cessent de faire face aux frais de retour à la sortie avec le « retour à l’école ».

Cet été, d’ailleurs, les circonstances difficiles causées par la crise du COVID-19 conduisent encore plus si possible à la baisse de la sécurité sociale en période d’inactivité. De Infoautonomos nous savons et comprenons que le quota de sécurité sociale est l’un des plus lourds fardeaux de l’autonome . Mais la décision relative au congé temporaire doit être prise en considération. Regardons les conséquences qu’une décision hâtive peut entraîner.

A voir aussi : Comment puis-je perdre mon allocation familiale ?

Si vous interrompez votre cotisation, vous interrompez la couverture sociale

Contribution au régime spécial des travailleurs indépendants de la sécurité sociale (RETA) coûte généralement au moins 286,15 euros par mois. Avec vos frais, vous payez la couverture sociale en cas de retraite, d’invalidité temporaire ou de cessation d’activité . Mais l’accès à cette couverture est assujetti à la période dite d’absence ou période de cotisation minimale qui varie selon chaque couverture. Si vous quittez comme travailleur indépendant, cette période d’absence sera interrompue et reflétée dans votre vie professionnelle.

Les nouvelles aides aux pigistes nécessaires à la poursuite de l’activité

Combien de pigistes ont été exclus de la prestation extraordinaire de cessation d’emploi lorsqu’ils ont pris leur retraite à la Sécurité sociale ? C’est la conclusion que la décision sur votre libération des pigistes doit être méditée et en tenant compte non seulement des circonstances actuelles, mais aussi de ce qui est à venir.

Lire également : Astuces pour immortaliser vos souvenirs

Après la prestation de cessation extraordinaire, le gouvernement a approuvé à la fin du mois de juin une nouvelle prestation pour les travailleurs indépendants les plus touchés par la crise COVID-19, c’est-à-dire ceux qui, ayant bénéficié de l’allocation extraordinaire jusqu’en juin, maintiennent leur activité tout en subissant une diminution de leur chiffre d’affaires au cours des mois de juillet, août et septembre 2020 de 75% par rapport à la même période dans le l’année précédente.

Parmi les conditions d’accès à la nouvelle prestation, gérée par des partenaires mutuels, figurent l’ enregistrement en tant que sécurité sociale autonome et la cotisation ininterrompue pendant au moins 12 mois en raison de la cessation d’activité.

Avec votre faible en tant qu’indépendant, au revoir au taux forfaitaire

Au début de ces lignes, nous avons expliqué que, en général, la redevance autonome a un coût minimum de 286,15 euros. Mais ce n’est pas toujours le cas. Les pigistes à taux forfaitaire paient 60 euros au cours de la première année à titre d’honoraires ; une redevance à laquelle des primes sont appliquées après la première année d’activité.

Si vous êtes un freelancer forfaitaire et que vous pensez pouvoir vous désabonner en été et profiter à nouveau de ce tarif réduit, laissez-nous vous dire que vous êtes en erreur. Lorsque vous vous inscrivez à nouveau en tant qu’indépendant à la Sécurité Sociale, vous trouverez la désagréable surprise que vous devrez à partir de ce moment vous devrez payer 286,15 euros de frais mensuels et non pas ce que vous payiez avant de vous désabonner . Si vous n’acceptez pas ce montant, vous devrez attendre jusqu’à trois ans pour pouvoir vous inscrire en tant qu’autonome et bénéficier du forfait.

Mais pas seulement ça. Cette perte irréparable affecterait tout type de bonus de sécurité sociale que vous venez profiter avant de partir.

ARTICLES LIÉS